Conférence - Vendredi 9 décembre 2016 - 9h30 à 17h30

Analyse des échecs de politiques des grands programmes de la Défense

L’approvisionnement de la défense au Canada est essentiellement marqué par des échecs cuisants à travers le temps et les différents gouvernements. Plusieurs des grands programmes en cours ont été critiqués, suspendus, relancés, ou encore annulés suite à des dépassements de coûts, un manque de financement, des retards de livraison, ou d’exigences techniques non-respectées. Ces échecs réduisent la capacité militaire de Canada; donc, l’approvisionnement de la défense est plus que jamais l’un des enjeux clés de la politique de défense canadienne.

Certains experts sont d’avis que l’on doit procéder à une refonte majeure dans la structure, le fonctionnement et les pratiques, du système d’approvisionnement afin de résoudre les problèmes récurrents que les gouvernements canadiens éprouvent lors de la mise en œuvre des programmes. Cette structure est non seulement unique en son genre, mais celle-ci est inefficience et créerait une carence en matière de reddition de comptes. Or, plusieurs pays ont mené de multiples réformes de leur système d’approvisionnement au cours des dernières décennies avec des effets, somme toute, mitigés.

Depuis les années 1990, certains observateurs dénoncent le manque chronique de ressources allouées, tant budgétaires qu’humaines, à la Défense nationale et de facto à l’approvisionnement de la défense. Bien que l’on peut affirmer que le Canada investit peu dans ce secteur (actuellement moins de 1% de son PIB), ceux-ci n’expliquent pas nécessairement les problèmes de mise en œuvre et de gestion politique des programmes d’approvisionnement.

Pour certains, le problème réside dans les objectifs politiques et non-militaires qui sont rattachés à l’approvisionnement de la défense. Ceux-ci sont souvent considérés comme étant contradictoires ou inopérants. Autrement dit, la politique de défense serait un problème de politique publique. La formulation des besoins d’approvisionnement à travers la Stratégie de défense Le Canada d’abord et la politique de retombés industrielles et technologiques (RIT) ne seraient réellement pas porteuses d’une vision à long terme et les conduiraient vers un échec de politique.

À ce colloque, nous explorons une autre possibilité : c’est que l’environnement politique au Canada, la culture politique et le leadership qui en découle, serait le nœud du problème, liant le système, les ressources et les politiques de l’approvisionnement de la défense.

À cet effet, on ne s’est très peu penché jusqu’à maintenant sur ce qui constitue la culture politique animant l’environnement, le contexte, de l’approvisionnement de la défense au Canada. Quels sont les éléments qui animent cette culture de l’approvisionnement. Quels sont leurs effets? Au final, l’argument culturel fournit-il une meilleure explication pour comprendre les causes réelles des échecs des grands programmes d’approvisionnement en défense au Canada que les autres explications?

Lien vers l’événement

Philippe Dumas

Chercheur
Doctorant, École nationale d'administration publique
Stéphane Roussel

Stéphane Roussel

Directeur de recherche
Professeur, École nationale d'administration publique

Kim Richard Nossal

Chercheur associé
Professeur, Université Queen's

David Haglund

Chercheur associé
Professeur, Université Queen's
Analyse des échecs de politiques des grands programmes de la Défense
Quand ?Vendredi 9 décembre 2016 - 9h30 à 17h30
Où ?

ENAP – Gatineau (Université du Québec en Outaouais)

283 Boul. Alexandre-Taché

Salle F0129

Gatineau, Québec J8X 3X7

CoûtGratuit