Annie Chaloux

Ici RDI - entrevue réalisée avec Anne-Marie Dussault - Les partis fédéraux se disputent le titre de celui qui sera « le plus vert ». Où en sommes nous de nos cibles de réductions des émissions de gaz à effets de serre ? Les cibles libérales sont-elles réalistes ?
Co-directrice exécutive du GÉRIQ
Professeure, École de politique appliquée, Université de Sherbrooke
819 821-8000 poste 63622
 

Annie Chaloux, Ph.D. est professeure adjointe à l’École de politique appliquée de l’Université de Sherbrooke et co-directrice du Groupe d’études et de recherche sur l’international et le Québec (GÉRIQ). Elle détient une maîtrise en études politiques appliquées de l’Université de Sherbrooke et un doctorat en administration publique de l’École nationale d’Administration publique (ENAP).

Article scientifique - 28 novembre 2016

North American Climate Governance, or How States and Provinces are leading the way: The case of the Western Climate Initiative

Annie Chaloux, International Negotiation, 2016, Vol. 22, no 2
This paper examines the impetus for subnational efforts to combat climate change in the face of federal inaction, and, through detailed examination of the WCI, looks at jurisdictional, administrative, legal, political, social and economic factors that complicate the implementation of these initiatives.
Article - 31 août 2016

La doctrine Gérin-Lajoie et le domaine du travail : une relation retrouvée

Annie Chaloux, Stéphane Paquin, Charles-Emmanuel Côté, Revue québécoise de droit international, pp. 205-225.
Hors-série Juin 2016 La doctrine Gérin-Lajoie : 50 ans d’actions internationales du Québec, 31 août 2016, Revue québécoise de droit international.
Livre - 16 février 2012

Fédéralisme, relations transfrontalières et changements climatiques : Le cas nord-américain de la CGNA-PMEC

Annie Chaloux, Sarrebruck, Éditions universitaires européennes, 2012, 140 p.
Article scientifique - 1 juin 2011

États fédérés et mise en œuvre des traités climatiques internationaux: le cas du Québec.

Annie Chaloux et al., Revue de Droit Universite de Sherbrooke (RDUS) , 2011, 41, 607-671.
La Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) et le Protocole de Kyoto encadrent les efforts de la communauté internationale en matière de lutte aux changements climatiques. Les gouvernements fédéraux américain et canadien ne sont pas soumis aux dispositions du Protocole, ne l’ayant jamais ratifié ou l’ayant récemment dénoncé, dans le cas plus récent du Canada.

Dans les médias

TOUTES LES INTERVENTIONS
22 octobre 2019

La tarification carbone va rester

Ici RDI - entrevue réalisée avec Gérald Fillion - Taxe carbone, pipeline, enjeux environnementaux : analyse avec la professeure Annie Chaloux, spécialiste des enjeux de gouvernance climatique.
18 octobre 2019

Le Canada face à un test de crédibilité climatique

Le Devoir - entrevue réalisée avec Alexandre Shields - Si la tendance se maintient, le prochain gouvernement canadien sera conservateur ou libéral, avec ou sans majorité aux Communes. Mais que ce soit un parti ou l’autre qui l’emporte, le Canada appuiera son action climatique sur des mesures insuffisantes ou, au mieux, qui restent à préciser pour juger de leur efficacité au cours des prochaines années.
30 septembre 2019

Que la (vraie) campagne commence!

La Presse+ - Entrevue réalisée avec Simon-Olivier Lorange - Nous voici au 20e des 41 jours que doit durer la campagne. Jusqu’ici, les controverses n’ont pas manqué, même si les experts auraient préféré entendre les « vrais » enjeux. Les sondages, eux, sont au beau fixe. Bilan de mi-parcours.
28 septembre 2019

Marche pour le climat : « les gens souhaitent des changements »

Ici Première - entrevue réalisée avec Joël Le Bigot - « C'est une occasion de dire leur mécontentement, et de dire qu'il faut aller plus loin. » Selon Annie Chaloux, spécialiste en politique environnementale, l'événement qui a réuni 500 000 personnes dans les rues de Montréal, hier, et qui a eu des échos dans 35 autres villes québécoises, devrait être perçu comme un signal d'alarme par les politiciens. La professeure à l'École de politique appliquée de l'Université de Sherbrooke explique à Joël Le Bigot qu'il y aura désormais, selon elle, davantage de pression sur les dirigeants.