GERIQ

Article scientifique - 1 mai 2021

Le Québec et la coopération climatique internationale : nouvelle stratégie paradiplomatique d’un gouvernement non central

Annie Chaloux, Annie Chaloux, Philippe Simard et Emmanuel Sfiligoi, 2021, 17p.
Cet article porte un regard sur le Programme de coopération climatique internationale du gouvernement du Québec (PCCI) en tant que nouvel instrument paradiplomatique, et analyse la portée et la variété des stratégies paradiplomatiques dont dispose un État fédéré comme le Québec pour répondre aux défis de la gouvernance climatique internationale. Les auteurs font d’abord état de l’évolution de la paradiplomatie climatique québécoise, en jetant un regard sur les actions et les engagements internationaux pris par le Québec en matière de climat depuis les années 1990. Ensuite, ils dressent un portrait du PCCI, de sa mise en œuvre et de la portée de ses projets. Finalement, ils amorcent une réflexion plus large quant à son apport dans la gouvernance climatique mondiale.
Livre - 18 mars 2021

La mondialisation : une maladie imaginaire

Stéphane Paquin, Presses de l'Université de Montréal, 2021, 64 pages.
Depuis une trentaine d’années, on a tendance à amplifier, parfois grossièrement, la portée de la mondialisation et à en déformer la réalité. Selon plusieurs, l’accélération de la mondialisation conduit à l’avènement d’un monde « sans frontières », exacerbant la concurrence entre les nations. Ces critiques face à la mondialisation sont-elles justifiées ? C’est en examinant les données sur la performance économique et sociale des pays sociaux-démocrates et libéraux, en décortiquant la situation de l’emploi et en expliquant les inégalités qui y sévissent que nous pouvons cerner la portée de la mondialisation dans nos vies. Les conclusions sont claires : l’État-providence est bien vivant et la social-démocratie est toujours le modèle économique et social le plus performant.
Notes de recherche - 25 février 2021

Favoriser les relocalisations industrielles au Québec par le biais des politiques publiques: premier aperçu et feuille de route

Hubert Rioux, Stéphane Paquin, Robert Laplante et Gilles L. Bourque, Institut de recherche en économie contemporaine, 2021, 61 pages.
L’un des principaux défis des décideurs gouvernementaux comme des dirigeants d’entreprise à la suite de la crise du COVID-19 sera de renforcer la résilience du tissu industriel québécois en proposant des mesures de relance et de gestion des chaînes d’approvisionnement notamment axées sur la relocalisation des activités manufacturières et la substitution des importations. Cette première note de recherche s’inscrivant dans le cadre d’une étude partenariale financée par le Conseil de recherche en science humaines du Canada (CRSH) et regroupant l’IREC, le Groupe d’études et de recherche sur l’international et le Québec (GÉRIQ), puis la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), son objectif est de défricher quelques pistes de réflexion susceptibles de permettre l’élaboration d’une feuille de route pour les secteurs les plus touchés par la crise du COVID, dont l’aérospatiale et le matériel de transport, le pharmaceutique et l’équipement médical, l’agroalimentaire et le textile. Au courant de la prochaine année, un travail de défrichage majeur sera entamé afin d’évaluer la situation actuelle du Québec en matière de délocalisations industrielles et d’internationalisation des chaînes d’approvisionnement manufacturières. Cette note sera donc suivie de plusieurs autres.
Chapitre de livre - 18 février 2021

Chapitre 1. Le tournant macroprudentiel en Europe : un paradigme en chantier

Claude Dostie Jr, Stéphane Paquin, sous la direction de Patrick Hassenteufel et Sabine Saurugger, Les Politiques publiques dans la crise, Presses de Sciences Po, Paris, 2021, pp. 37-59.
Il y a beaucoup de vérité dans les constats indignés de ceux qui prétendent, encore aujourd’hui, que rien n’a vraiment changé en matière de réglementation financière depuis la crise de 2007-2009, notamment dans le domaine bancaire. À l’instar des tenants de la continuité dans les politiques publiques, on remarque, tant à gauche qu’à droite, que plusieurs banques sont encore too big to fail, et jouent toujours un rôle prépondérant dans le système financier. Ces arguments sur l’insuffisance des réformes mises en place depuis 2009 sont habituellement doublés, plus ou moins automatiquement, d’un constat fataliste sur l’instabilité inhérente des marchés financiers et sur notre incapacité à réguler la finance autrement que par des mesures drastiques.

Dans les médias

TOUTES LES INTERVENTIONS
4 juin 2021

L’importance des relocalisations industrielles

Le Devoir - Au cours du printemps 2020, la nécessité d’une stratégie de relocalisation des chaînes de valeur industrielles et de substitution des importations s’est vite imposée dans le débat public. La pandémie a révélé des faiblesses majeures dans les secteurs névralgiques du matériel médical, du pharmaceutique, puis de l’agroalimentaire.
17 avril 2021

Le climat a besoin d’une relance verte

Le Devoir - entrevue réalisée avec Jean-François Venne Au rythme actuel, l’augmentation des températures devrait dépasser 3 °C au cours de ce siècle, bien au-delà de la cible de 1,5 à 2 °C de l’Accord de Paris sur le climat, rappelait récemment un rapport du Programme des Nations unies pour l’environnement (UNEP).
15 avril 2021

Les conservateurs troquent la « taxe » contre une « tarification »

La Presse - entrevue réalisée avec Jean-Thomas Léveillé Un gouvernement conservateur remplacerait l’actuelle « taxe carbone » fédérale par une « tarification », multiplierait les véhicules électriques et miserait sur la captation du carbone, prévoit le « plan climatique » du parti d’Erin O’Toole, que les critiques ont jugé mince, flou et peu ambitieux.
27 mars 2021

Le pessimisme de gauche

Le Devoir- entrevue réalisée avec Louis Cornellier Ce système, faut-il le rappeler, accepte de jouer le jeu du capitalisme, en reconnaissant son efficacité économique et son parti pris pour la liberté individuelle, à condition qu’il s’accompagne d’un solide filet social visant à réduire les inégalités engendrées par le libre marché.
Conférence - Jeudi 27 mai - 12h30 à 13h30

Bar des Sciences du Climatoscope – Les Citoyen.nes face aux Changements Climatiques : Victimes et Bourreaux?

Bar des Sciences organisé par Le Climatoscope
Les actions des citoyens et citoyennes sont un levier essentiel dans la lutte aux changements climatiques, en parallèle des décisions des différents paliers de gouvernement. Qu’en est-il en 2021 du degré de mobilisation des Québécois et Québécoises dans la lutte aux changements climatiques? Si changer de mode de vie n’est jamais simple, certains de nos processus mentaux et psychologiques favorisent presque à notre insu l’inaction plutôt que le changement. La mobilisation de citoyens et citoyennes contre l’exploitation des hydrocarbures au Québec montre toutefois qu’il est possible d’obtenir des gains au niveau politique. Les conférencier.es invité.es du Bar des sciences présenteront leurs travaux et échangeront avec le public sur les questions de l’inaction et de l’implication citoyenne. Une période d’échange avec le public conclura les conférences.
École d'été - du 23 août au 28 août 2021

Commercer dans un monde multipolaire

Université d'été sur la pratique du commerce international
L’école d’été est organisée conjointement par l’École des sciences de la gestion de l’UQAM et l’ENAP. Elle est dirigée par les professeurs Benoît Chalifoux (ESG-UQAM) et Stéphane Paquin (ENAP). Elle fait également l’objet d’un partenariat avec l’Organisation internationale de la francophonie et est reconnue maintenant internationalement.
Lancement - Octobre 2020

Publication de la 2e édition de la revue Le Climatoscope

Le Climatoscope est une revue francophone de vulgarisation scientifique portant sur les changements climatiques, publiée annuellement et s’adressant à un lectorat averti, mais non expert. Rassemblant des articles produits par des chercheurs et des chercheuses de toutes disciplines, Le Climatoscope dresse un état des connaissances scientifiques et présente les toutes dernières initiatives et innovations en matière de changements climatiques.
Lancement - 18 mars 2021

Publication de « La mondialisation : une maladie imaginaire »

Depuis une trentaine d’années, on a tendance à amplifier, parfois grossièrement, la portée de la mondialisation et à en déformer la réalité. Selon plusieurs, l’accélération de la mondialisation conduit à l’avènement d’un monde « sans frontières », exacerbant la concurrence entre les nations. Ces critiques face à la mondialisation sont-elles justifiées ? C’est en examinant les données sur la performance économique et sociale des pays sociaux-démocrates et libéraux, en décortiquant la situation de l’emploi et en expliquant les inégalités qui y sévissent que nous pouvons cerner la portée de la mondialisation dans nos vies. Les conclusions sont claires : l’État-providence est bien vivant et la social-démocratie est toujours le modèle économique et social le plus performant.

Spécialistes

TOUS LES CHERCHEURS
Annie Chaloux

Annie Chaloux

Co-directrice exécutive du GÉRIQ Professeure, École de politique appliquée, Université de Sherbrooke

Hubert Rioux

Chercheur associé Chercheur postdoctoral Banting Fellow, École nationale d’administration publique

Kristine Plouffe-Malette

Chercheure associée Professeure associée, Université du Québec à Montréal Chargée de cours, École nationale d'administration publique, Université de Montréal
Stéphane Roussel

Stéphane Roussel

Directeur de recherche Professeur, École nationale d'administration publique
Stéphane Paquin

Stéphane Paquin

Directeur exécutif du GÉRIQ Professeur, École nationale d'administration publique