Page couverture - EUE
Livre - 16 février 2012

Fédéralisme, relations transfrontalières et changements climatiques : Le cas nord-américain de la CGNA-PMEC

Annie Chaloux, Sarrebruck, Éditions universitaires européennes, 2012, 140 p.

Reconnu comme un enjeu environnemental planétaire, l’acceptabilité de l’origine anthropique des changements climatiques ne fait pratiquement plus de doute au sein de la communauté internationale. Or, le cas canadien et états-unien demeure particulier à cet égard : ces derniers se sont distanciés du Protocole de Kyoto, alors que ceux-ci sont parmi les principaux émetteurs de gaz à effets de serre dans le monde. Toutefois, ceci n’a pas signifié pour autant l’absence de politiques à l’égard des changements climatiques sur leur territoire. Cela a eu pour effet d’inciter d’autres acteurs à prendre le relais et à développer nombre de politiques novatrices et divergentes de celles de Washington et Ottawa. Ainsi, cet ouvrage aborde de façon plus particulière le développement d’une paradiplomatie environnementale au Canada et aux États-Unis. À travers une étude de cas particulière, soit la Conférence des gouverneurs de la Nouvelle-Angleterre et des premiers ministres de l’Est du Canada, cet ouvrage s’interroge sur le rôle, les capacités d’action et les limites des États fédérés nord-américains dans le déploiement d’une diplomatie parallèle dans le domaine des changements climatiques.

Editions universitaires europeennes

Annie Chaloux

Annie Chaloux

Co-directrice exécutive du GÉRIQ
Professeure, École de politique appliquée, Université de Sherbrooke