Logo - Revue Interventions écononmiques
Article scientifique - 1 septembre 2014

Le Québec et les retombées économiques de la défense. Que reste-t-il ?

Yves Bélanger et al., Revue Interventions économiques [En ligne], mis en ligne le 01 septembre 2014

Au Canada, comme dans la plupart des pays, l’utilisation des importants contrats d’acquisition du ministère de la Défense s’est imposée comme un instrument de développement économique. Toutes les régions canadiennes cherchent à obtenir leur part des retombées de la défense, un processus encadré depuis 1986 par la politique des retombées industrielles et régionales (RIR). Depuis le tournant des années 1980, la performance du Québec à ce chapitre a été très louvoyante pour ne pas dire carrément décevante pour certaines périodes. Dans le contexte de la réforme de la politique des RIR et dans la mesure où la base industrielle de défense québécoise se spécialise dans les activités d’entretien, qu’il y a plusieurs années que les milieux politiques et économiques ne se sont pas mobilisés pour réclamer des retombées de la défense et que, de façon générale, les Québécois ne s’associent pas naturellement aux affaires militaires, les conditions ne sont pas favorables à une augmentation de ces retombées pour la province. Les auteurs concluent que le Québec aurait avantage à miser sur une nouvelle stratégie visant à mettre la main sur d’autres types de retombées, civiles plutôt que militaires, qui seraient plus structurantes pour son économie.

Revue Interventions économiques